Forum des étudiants en soins infirmiers

le premier forum des étudiants infirmiers de l'ifcs de Taza.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Broncho dilatateurs Anti asthmatiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Broncho dilatateurs Anti asthmatiques le Sam 30 Aoû - 17:01

6mo

avatar
Modérateur
Modérateur
Broncho dilatateurs Anti asthmatiques



C’est une classe de médicaments importante . Il y a environ 2,5 à 3 millions d’asthmatiques en France , avec chaque année , 1 500 à 2 000 décès dus à une crise d’asthme .
Les broncho dilatateurs ou anti asthmatiques sont des médicaments utilisés dans les obstructions bronchiques , dues à une broncho constriction . Ces médicaments vont relâcher les fibres musculaires lisses des bronches et donc augmenter le calibre des bronches .
Rappel sur l’innervation de la musculature bronchiolaire :
Les bronches sont sous le contrôle d’une double innervation présentée par le système nerveux autonome : innervation par le système sympathique ( médiateurs : adrénaline et noradrénaline ) . Quand on stimule le système sympathique , on aboutit à une broncho dilatation .
Innervation par le système parasympathique . Quand on le stimule , cela aboutit à une broncho constriction ( médiateur : acétylcholine )

A l’état normal , chez un sujet non asthmatique , c’est le système B qui prédomine . Au cours de la maladie asthmatique , il y a un blocage plus ou moins important des récepteurs B qui sont liés à des facteurs multiples ( allergie , infection ) , ce qui va permettre au système B , du parasympathique , d’exercer son action broncho constrictrice .

Médicaments utilisés dans l’asthme :

I - Théophylline

C’est un alcaloïde extrait de la feuille du thé .
Propriétés pharmacologiques
sur l’appareil respiratoire : entraîne un relâchement des fibres musculaires lisses bronchiques . Action relaxante , d’autant plus marquée qu’il existe au préalable une broncho constriction .
Cela en fait un des médicaments majeurs de l’asthme . Par ailleurs , elle stimule les centres respiratoires , situés sur au niveau du bulbe , avec pour conséquence une augmentation du rythme et de l’amplitude de la respiration .
Sur l’appareil cardio-vasculaire : elle augmente la fréquence et le débit cardiaque , mais cela de façon moins intensive que la caféine .
Sur le SNC : effet stimulant . Elle tend à inhiber le sommeil , à fortes doses . Elle peut même entraîner des convulsions .
Action diurétique discrète
Action stimulante sur la sécrétion gastrique .
Effets indésirables
Ils sont étroitement liés au taux sérique de théophylline :
Tachycardie , palpitions
Effets neurologiques : insomnie , agitation , nervosité
Effets digestifs : brûlures gastriques , nausées , vomissements , diarrhée
Tous ces effets secondaires sont liés à des taux sériques trop élevés .
Au delà de 20 ug/ml , risque d’apparition des effets secondaires .
En général , 10 ug/ml/jour , correspond à la zone thérapeutique .
8 à 10 ug/ml/jour chez l’enfant ; 10 à 12 ug/ml/jour chez l’adulte .
Chez l’enfant , il y a un risque d’intoxication aiguë , surtout chez l’enfant de moins de 3 ans . Elle est mortelle dans 15 à 20% des cas ( erreur de dosage , interactions médicamenteuses )
Signes précurseurs d’une intoxication aiguë : vomissements devenant rapidement sanglants , tachycardie importante , agitation , confusion voire crise convulsive , fièvre , déshydratation . A la constatation de ces signes , arrêter le traitement et hospitaliser l’enfant .
La théophylline est utilisée sous forme orale à libération prolongée . 2 prises par 24 heures , qui doivent être espacées d’au moins 6 heures . La posologie doit être diminuée chez les sujets insuffisants rénaux , cardiaques , et hépatiques . Précaution en cas d’angor , d’hypertension , d’ulcère , et d’ATCD de convulsions .
Contre indication chez le nourrisson de moins de 30 mois , en raison de la marge thérapeutique étroite .
Indications : traitement et prévention de l’asthme et des bronchopathies et pneumopathies chroniques avec dyspnée .

II - Sympathomimétiques

Ils vont stimuler , et mimer le système sympathique .
Ce sont les plus puissants broncho dilatateurs par la rapidité de leur action , et l’intensité de leur effet .
Effets indésirables :
Une certaine accoutumance qui conduit le patient à augmenter les doses
Effets cardiaques : tachycardie , troubles du rythme , voire risque de mort subite .
Ce ne sont pas des médicaments anodins : ils sont inscrits sur la liste I
Pour éviter ces problèmes , il est conseillé de ne pas augmenter les doses , ni le nombre de prises .
Tremblements , fébrilité , sueurs , céphalées , nausées , vomissements
Les effets secondaires sont largement atténués quand on utilise les B2 mimétiques inhalés et per os .
Contre indication : problèmes cardiaques , Hypertension , angor , troubles du rythme .
Ce sont des B2 stimulants .
Indications : prévention de l’asthme d’effort pour les formes inhalées , et traitement de fond pour l’asthme . On peut utiliser les formes inhalées ou les formes orales on expose le patient à plus d’effets secondaires .
La Ventoline est utilisée dans des indications extra pulmonaires , en gynécologie obstétrique : c’est un myorelaxant : utilisé dans les risque d’accouchement prématuré .

III - Anticholinergiques

Il vont bloquer le système parasympathique . Ce sont des parasympatholytiques , ou atropiniques .
On obtient une normalisation du diamètre des bronches quand on bloque le système parasympathique .
On utilise des médicaments par voie locale : les sprays .
Il y a 2 spécialités : Atrovent et Tergisat , qui ont un effet beaucoup moins spectaculaire que les B mimétiques.
Effets secondaires : sécheresse buccale et épaississement des sécrétions .
Il existe des spécialités qui associent un B2 mimétique et un anticholinergique : le Bronchodual et le Combivent .

IV - Les gluco corticoïdes

Ils vont agir sur l’oedème bronchique , sur la broncho constriction , et sur l’hypersécrétion bronchique . Ce sont des anti inflammatoires qui sont en principe utilisés après échec de la Théophylline , et des B2 mimétiques .
On utilise en traitement : de courte durée , en cas de crise d’asthme sévère , des corticoïdes injectables de longue durée , en cas d’asthme sévère , de crises récidivantes , des corticoïdes en voie orale
Effet anti inflammatoire important .
Les corticoïdes inhalés sont les traitement de fond de la maladie asthmatique . Ils ne sont d’aucune utilité dans la crise d’asthme .
Pour être efficace , le traitement doit être quotidien , régulier , sur des bronches sèches , non infectées .
Effets secondaires des formes inhalées :
Gène pharyngée
Raucité de la voix
Candidose bucco pharyngée conseiller de se rincer la bouche et d’avaler un verre d’eau après chaque inhalation .

V - Autres traitements de la bronchopathie asthmatique

La bronchopathie asthmatique se traduit par un bronchospasme , un oedème de la paroi bronchique , et une hypersécrétion bronchique , pouvant aboutir à la formation d’un bouchon muqueux obstruant les bronches .
Des études immunologiques ont montré que certains types d’asthme étaient d’origine allergique , c'est à dire , relevaient d’un phénomène d’hypersensibilité : conflit Antigène - Anticorps ; phénomène , du à la libération de médiateurs , qui sont surtout des histamines .
On utilise des inhibiteurs de la dégranulation des mastocytes , c'est à dire des médicaments qui vont stabiliser les mastocytes , et qui inhibent la libération des médiateurs . Ils ont donc une action uniquement préventive . Le Lomudal est utilisé de façon préventive sur l’asthme allergique , ou l’asthme d’effort .
On utilise des médicaments anti allergiques , comme le Zadyten , ou des anti histaminiques . Il y a 2 types de récepteurs pour l’histamine : H1 et H2 . Les récepteurs H1 sont responsables des phénomènes d’allergie . Les récepteurs H2 sont situés au niveau de l’estomac . La stimulation de H2 entraîne donc des ulcères .
Les anti H1 s’opposent à la décharge d’histamine .
Inconvénient : action sédative , qui peut être gênante chez un insuffisant respiratoire .
Autres médicaments d’appoint : Eupnéron , Pneumorel .
Immunothérapie : médicaments qualifiés de vaccins anti microbiens non spécifiques , qui ne sont pas orientés vers un germe particulier . C’est censé stimuler les défenses immunitaires .
Désensibilisation : en cas d’asthme allergique . C’est une thérapie étiologique .
Cures thermales : au delà de 1 600 m , il n’existe plus d’acariens .
La kinésithérapie respiratoire peut être une bonne thérapeutique d’appoint .
Vectarion : stimulant de l’appareil respiratoire , utilisé dans les bronchites chroniques obstructives , avec hypoxémie , en comprimés ; et forme injectable dans la dépression respiratoire d’urgence , induite par les neuroleptiques , ou les analgésiques centraux dérivés de l’opium .
On utilise également l’oxygénothérapie aussi souvent que possible .


_________________
6mo linfirmier
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ifcs2simo.skyblog.com

2 merci le Sam 30 Aoû - 17:40

mustapha

avatar
Administrateur
Administrateur
Idea ça fait plaisir continuer.



















fière d'etre infirmier

Voir le profil de l'utilisateur http://ifcstaza.jeunforum.com

3 maaaaah 3lik le Sam 30 Aoû - 18:04

un grand merci khiyi simo pour tes effort on est fiére de toi.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum